Cimetières

 

Cimetière de Crouy

 Rue des Pensées - 02880 CROUY

 

Cimetière militaire de Crouy

cimetière militère de crouyLe cimetière militaire français de Crouy se situe à l’ouest du village, en direction de Vauxrot. 

Edifiée en 1917 au moment de la bataille du Chemin des Dames, cette nécropole de 6 026 m2 abrite les corps de 2 994 combattants dont 2 991 morts en 1914-1918. Parmi ces combattants, 2 941 sont des combattants français de la guerre 1914-1918 : 1 465 dans des tombes individuelles et 1 476 dans des ossuaires. 

Ce cimetière abrite également les tombes de 50 soldats britanniques tombés en septembre et octobre 1914, dont 20 n’ont pu être identifiés.
Ces tombes, provenant de Bucy-le-Long et de Missy-sur-Aisne, ont été regroupées ici après l’armistice.

Un soldat français et deux soldats polonais, tués au cours de la Seconde Guerre mondiale, reposent également dans cette nécropole.

 

Itinéraire : 
Crouy est situé à 4 kilomètres au nord-est de Soissons sur la route de Laon. Le cimetière national français se trouve à l’ouest du village sur la route du hameau de Vauxrot (après avoir franchi une voie ferrée), qui se trouve sur la D91, la route principale Chauny – Soissons.

Cimetière militaire de Crouy : 26 Rue Maurice Dupuis - 02880 CROUY


Tombe d'Albert Tastu

Tombe d'Albert Tastu - Photographie Alain PouteauSituée au bord de la N2, mais sur le territoire de la commune de Crouy, dans la montée avant d'arriver aux champignonnières, cette tombe est celle d'Albert Jean Tastu, ingénieur civil des mines, sous-lieutenant au 289ème R.I., mort pour la France aux combats du 12 janvier 1915 à l'âge de 33 ans.

Albert Tastu est tombé au cours de la bataille de Crouy (appelée également "l'affaire de Soissons").Il a été décoré de la légion d'honneur et de la croix de guerre. Voici ce que dit sa citation : "... a maintenu pendant quatre heures sa section dans une situation particulièrement difficile, entouré de presque tous les côtés. Blessé une première fois, n'a pas abandonné le commandement de la section. A été tué deux heures après à son poste".

Le soldat allemand qui a tué Albert Tastu a transmis à la femme de celui-ci les papiers et photos qu'il portait sur lui. Il lui a également expliqué les circonstances dans lesquelles il avait tué son mari. Enfin, il lui a indiqué l'endroit exact où il avait, sommairement, enterré le corps. C'est ce qui a permis à son épouse, grâce à une autorisation spéciale qui lui a été accordée compte-tenu des circonstances, de dresser une sépulture à cet endroit.

Albert Tastu laissait une veuve et deux orphelins. Ces informations ont été transmises par son petit-fils, Pascal Derome.


 

Il n'y a aucun article dans cette catégorie. Si des sous-catégories sont affichées sur cette page, elles peuvent contenir des articles.

Informations supplémentaires